Aller au contenu principal

Guide de survie : sous-louer son appartement


Tu prévois un long voyage ? Tu souhaites partir plusieurs mois à l’étranger ? Félicitations, de nombreuses personnes en rêvent. Mais que faire de ton appartement ? Pense à la sous-location ! Sans risque, pas de plaisir ! Zebrabox te propose 6 techniques de survie, pour ton bien... et celui de ton appartement. ;-)
 

Niveau 1 : Quitter sa zone de confort (niveau de base) et sous-louer son appartement

La sous-location. Chez certains, la simple évocation de ce mot déclenche d'improbables réactions : souffle court, genoux qui tremblent, tachycardie. Une morsure de serpent n’est rien, comparée à ce mot. Totalement injustifié. Pour d'autres, sous-louer son appartement quand on n’en a pas besoin est une évidence.

Le risque : sortir de sa zone de confort et s’aventurer en terrain inconnu. Laisser et sous-louer ton appartement, ton domicile à un inconnu ? Ben oui, pourquoi pas ?

Joker : attention ! En cas de casse, tu as la possibilité de demander le payement dommages et réparations à hauteur d’un montant maximal de 3 mois de loyer.

Le défi : la barrière psychique est le plus gros obstacle dans la sous-location. Cela t’oblige à te confronter à tes propres peurs (« et si le type fait partie des Hells Angels ?! ») et faiblesses (« il va d’abord falloir que je range ce capharnaüm si je veux laisser mon antre à quelqu’un »).

Conseil de survie : avant de sous-louer ton appartement, assure-toi d'avoir le feu vert de ton propriétaire ! As-tu son autorisation écrite ? Félicitation. Niveau résolu. Tu peux accéder au suivant.
 

Niveau 2 : Sous-louer : sans risque, pas de plaisir

Sous-louer son appartement, c’est comme l’observation des traces des animaux. Cela s'apprend et on se perfectionne à mesure que l’on acquiert les bases et les techniques. Petit à petit, cela devient intuitif et on n’y réfléchit même plus.

Le risque : rayures, traces de coups, tâches. Plus ton appartement est neuf et tes affaires chères, plus la sous-location est risquée. À moins que tu ne sois pas particulièrement matérialiste.

Joker : Exiger de votre sous-locataire qu'il vous remette une attestation d’assurance responsabilité civile qui couvrira les éventuels dommages. Et pourquoi ne pas adhérer à une association de locataires ?

Le défi : s’engager dans la sous-location comme si c’était un combat, c’est se faire du mal inutilement. La sous-location est une aventure à la fois excitante, fascinante, et très souvent gagnante-gagnante.

Conseil de survie : fais de la place ! Tu veux laisser tes meubles et la plupart de tes affaires dans ton appartement ? Tu dois vider ton placard à vêtements et les tiroirs de ta commode et stocker tes affaires ailleurs pour que ton sous-locataire puisse y ranger le contenu de ses valises. Enlève tes photos de couple, nus et autres affaires intimes. Mieux vaut également mettre dans un espace de stockage tes objets de valeur (y compris sentimentale) comme ton appareil photo, ton ordinateur, tes bijoux et tes documents importants. Compris ? Tu peux passer au niveau suivant !
 

Niveau 3 : Trouver un sous-locataire

La survie, c’est l’art de toujours avoir un toit au-dessus de sa tête. On ne laisse jamais son refuge sans surveillance, que ce soit une tente, une grotte... ou un appartement. Tu sais que tu vas t’absenter pendant plusieurs mois ? Il est plutôt judicieux de le sous-louer pour qu’il soit régulièrement aéré, chauffé en hiver, que les plantes soient arrosées, le courrier levé et ; le plus important, pour tenir à distance les cambrioleurs.

Le risque : en tant que locataire principal, c’est toi qui es responsable en cas de dommages causés en ton absence.

Joker : demander à ta famille et à tes amis s'ils connaissent quelqu’un qui cherche un toit.

Le défi : trouver un sous-locataire sympa, calme, pas trop fêtard, ordonné, propre, fiable et qui vire son loyer à temps. Peut-être qu'il pourra aussi lever ton courrier et soigner tes plantes ?

Conseil de survie : tu as trouvé le sous-locataire de tes rêves ? Génial ! Il acceptera peut-être de prendre en charge ta facture (modérée) de téléphone et payer ta redevance radio/TV ? Par contre, si jamais l’envie lui prend de donner son préavis du jour au lendemain, il vaudrait mieux que tu aies deux ou trois mois de loyer de côté. Tu disposes de cette somme ? Alors en route pour le niveau 4.
 

Niveau 4 : Terrain inconnu ? Les risques et tes recours

Survivre, ce n’est pas se battre à tout prix et s’exposer à tous les risques possibles. C’est plutôt savoir se débrouiller dans la jungle des grandes villes et utiliser les outils de protection mis à ta disposition.

Le risque : résiliation du bail, absence de payement, vandalisme : la sous-location peut être associée à plusieurs dangers, mais il existe aussi heureusement une protection pour maintenir ces risques au plus bas.

Joker : faire confiance, c’est bien. Contrôler, c’est mieux ! Si tu sous-loues ton appartement, tu deviens le bailleur et dois établir un contrat de sous-location exhaustif pour minimiser les risques.

Le défi : la vie n’est pas une poule aux œufs d’or qui pondrait de l’argent à l’infini. La sous-location évite de gaspiller de l’argent. Tu peux même espérer majorer le loyer de 20 % si tu le loues meublé.

Conseil de survie : pas encore convaincu ? Un extrait du registre des poursuites offre une protection supplémentaire ! Tout est sous contrôle ? Super. Le niveau 5 n’attend plus que toi.
 

Niveau 5 : Sous-louer, OK, mais que faire de meubles et de tes objets de valeur ?

La survie, c’est l’affranchissement du luxe de la civilisation. Vivre bien de peu. Lorsque tu déménages, tu dois réfléchir à ce que tu dois emporter, à ce à quoi tu peux renoncer (pour toujours, dans les cas les plus extrêmes), à quels meubles et objets tu tiens au point de vouloir les mettre en sécurité. 

Le risque : vol, vandalisme, un rockeur fou, un pyromane ou un super ami des animaux. Joker : ton appartement est incroyablement solide et résistant. Il tiendra le coup, même sans toi ! Tes effets personnels sont stockés.

Le défi : si tu sous-loues ton appartement sans meubles ni objets, il te faut trouver un endroit pour monter ton campement. Un endroit sec pouvant offrir une protection optimale à tes meubles, comme une corniche rocheuse, une grotte, un coin sombre chez tes amis ou la cave de tes parents.

Conseil de survie : Tu veux être libre et ne dépendre de personne ? Tu as la possibilité d’entreposer tes affaires, tes objets de valeurs ou même tout ton mobilier en sécurité dans un espace de stockage individuel. Tout est rangé en lieu sûr ? Tu y es presque. Il te reste un dernier niveau.
 

Niveau 6 : Sous-louer en maîtrisant tout de A à Z

La survie, c’est l’art du dépassement de soi et de relever des défis. Comme allumer un feu ou sous-louer son appartement. Au début, on n’a pas l’habitude, ça prend du temps et demande un gros effort, mais à la fin, une fois que tout s’est bien déroulé, on est content !

Le risque : l’agitation ! Tu veux/dois partir rapidement et ton sous-locataire n’a pas le temps non plus. Peu importe. Il faut prévoir suffisamment de temps pour les formalités et la remise des clés. Au moins une heure !

Le défi : fais une liste de ton inventaire (10 tasses, 3 casseroles, 1 poêle, etc.) en notant l’état des différents éléments. Fais des photos pour attester de l’état de ton appartement, des murs, des fenêtres, de la salle de bain, du carrelage, des lampes et des équipements que tu laisses. Fais signer cette liste par ton sous-locataire ! Ça prend du temps, mais ça le vaut. Vous serez tous les deux à l’abri.

Conseil de survie : Laisse un trousseau de clés de ton appartement chez quelqu’un à qui tu fais confiance et qui habite dans le coin pour passer de temps à autre voir si tout se passe bien et lever le courrier. Il peut s'agir d'un de tes amis, de tes parents ou d’un voisin sympa. Il ne te reste plus qu’à fermer la porte d’entrée à clé. De l’extérieur. Tu te sens bien ? Félicitations, mission accomplie. La prochaine fois, le jeu recommencera dès le début.

Checkliste sous-louer son appartement

Le stockage intelligent : Et si on arrêtait de devoir se faxer entre les meubles ?
As-tu déjà eu ce sentiment que soudain, plus rien ne va ? Tout est trop serré, trop petit, trop étriqué. Un appartement, c’est comme un jeans, ça peut vite craquer aux coutures. Mais avant d'arriver à cet extrême, il existe un régime « gain d’espace », garanti sans effet yo-yo : le self-storage.

La création de rangements facile : 10 mythes sur le chaos des déménagements !
Le chaos à portée de vue. Où que l’on regarde, on peut voir quelque chose qui traîne. On dirait qu’une tornade a dansé la zumba. Et pas question de blâmer le syndrome du chasseur-cueilleur. Une seule solution : créer des rangements ! Grâce à quelques astuces, on peut facilement faire de la place. 😉

On fait les valises et on y va ? Comment bien préparer et planifier son séjour à l’étranger
Départ pour l’étranger. Que tu quittes la Suisse pour un petit voyage linguistique ou un séjour plus long, l’aventure commence avant même de passer le pas de ta porte, et plusieurs mois en amont.