Aller au contenu principal

Christian Schmutz – Entretien avec le chef

Zebrabox connait une croissance inédite et évolue en permanence. Les sujets de la numérisation, du développement immobilier et de l’expansion sont au coeur du quotidien professionnel de notre CEO, Christian Schmutz. Nous l’avons interviewé et passé un peu de temps à discuter avec lui.
 

  • Bonjour Monsieur Schmutz, qu'est-ce que les clients apprécient le plus chez Zebrabox?

Souvent, nos clients mentionnent la qualité de la prestation, combinée à la rapidité et à la simplicité du service. Je m’en réjouis à chaque fois.
 

  • Comme les rayures du zèbre, chaque client de Zebrabox est unique. En quoi Zebrabox se distingue-t-elle elle-même des autres fournisseurs de self-storage?

Nous essayons de proposer à nos clients une offre unique de qualité, de confort, de service et de sécurité dans des endroits idéalement placés. Je pense que nous y parvenons parfois assez bien.
 

  • Comment décririez-vous le self-storage en une phrase?

Le self-storage est une solution simple répondant au stress compliqué de la vie quotidienne.
 

  • En 2015, vous avez déjà été interviewé en interne. Entre-temps, plusieurs sites sont venus s'ajouter, dont un construit par nos soins. Dans quelle mesure Zebrabox a-t-elle évolué et changé?

Zebrabox ne cesse de croître. Notre modèle d'entreprise, qui reposait auparavant exclusivement sur l'immobilier locatif, est de plus en plus exploité au sein de nos propres locaux. En outre, nous avons investi le champ numérique pour le bien de nos clients. Néanmoins, notre organisation permet au client de choisir à tout moment la manière et le moment où il souhaite nous contacter ou louer un espace de stockage. La numérisation ne devrait jamais se développer au détriment du client, mais simplement lui offrir plus de possibilités ainsi qu'un meilleur service.
 

  • À la fin de cette année, on comptera au moins 12 succursales Zebrabox. Pouvez-vous parler aux lecteurs d'autres projets?

Après une forte expansion en Suisse alémanique, nous allons à nouveau pouvoir ouvrir un site en Suisse romande. Je m’en réjouis, car toute l'aventure a commencé il y a bientôt 20 ans, également en Suisse romande, à Lausanne.
 

  • La crise climatique est omniprésente. Quelle importance accordez-vous à une économie respectueuse de l'environnement et à une construction durable?

Dans le cas des nouvelles constructions, il est aujourd'hui possible de construire des bâtiments dont les émissions de CO2 sont relativement faibles, voire nulles en valeur nette. Mais la construction elle-même est un défi en termes de CO2. C'est pourquoi nous aimons aussi transformer des biens immobiliers existants. Près de la moitié de l'énergie utilisée dans la vie d'un bien immobilier est consacrée à sa construction.
 

Christian Schmutz devant un mur de pierres en interview
 

  • Quelle est la vision de Zebrabox? Y aura-t-il un jour une succursale Zebrabox dans chaque grande ville de Suisse?

Oui, c'est notre objectif. Espérons qu'il y aura aussi des sites Zebrabox dans certaines régions un peu moins peuplées.
 

  • Tout à fait entre nous, maintenant. Vous êtes constamment en contact avec les autorités en raison des différents projets de construction. La bureaucratie en Suisse est-elle vraiment aussi mauvaise qu'on le dit?

En comparaison avec l'étranger, nous avons encore en Suisse un niveau élevé d'autorités compétentes et relativement peu marquées par la bureaucratie. Mais il y a une tendance à multiplier les obligations et les formulaires à remplir, ce qui allonge considérablement la durée des travaux. Celle-ci se fait davantage sentir dans certains cantons que dans d'autres. Il n’y a aucune fatalité à cela.
 

  • Quelles sont les principales activités de votre quotidien en tant que PDG de Zebrabox?

Comme je m'occupe en premier lieu du développement de l’activité, l'orientation stratégique des activités opérationnelles ainsi que le développement immobilier occupent une grande partie de mon temps. Il est important pour moi de créer un cadre global permettant à l'entreprise de se développer dans un environnement en constante évolution. Cela implique de développer les compétences des membres de l'équipe, de les guider et de les soutenir afin qu'ils puissent mener à bien leurs missions. En outre, la recherche et le développement de nouveaux sites requièrent beaucoup d'attention de ma part.
 

  • Quelle est la tâche qui vous plaît le plus? Y a-t-il une tâche dont vous pourriez vous passer?

Rien de surpasse le fait de maîtriser la diversité des objectifs individuels avec une équipe de personnes complémentaires. Lors d’un projet immobilier, qui peut souvent durer plusieurs années, il est très gratifiant de voir que les premiers clients peuvent enfin profiter de ce qui a été créé. Je pourrais renoncer sans problème aux innombrables tâches chronophages du quotidien qui se manifestent toujours avec insistance.
 

  • Vous êtes père de deux enfants. Que dites-vous à votre enfant s'il ne veut pas faire ses devoirs?

J'essaie de lui faire comprendre qu'il fait ses devoirs uniquement pour lui-même et pour personne d'autre.
 

  • Comment profitez-vous des week-ends l'été lorsque vous ne travaillez pas?

C'est très variable. J'aime passer du temps en famille, en voyage, dans mon petit avion ou, mieux encore, tout cela à la fois.

 

Lire plus d'articles